Tamara Ouellet Lévesque

Je suis de nature retour…De celles qui aiment se retourner vers l’intérieur pour se comprendre en limpidité; de celles qui aiment se retourner vers l’arrière pour saisir d’où elles viennent. 

Ce projet a invité mon âme à compléter un processus de retour déjà bien entamé à l’été 2020. Par celui-ci, j’ai vu l’opportunité de partager et d’ouvrir ma nature à d’autres femmes.

La résonance de ce collectif allait m’amener plus loin et ancrer davantage mon histoire. Accueillir ma quarantaine en confiance et boucler l’amour et l’acceptation de ma lignée de femmes jusqu’alors…

Réouvrir l’arbre d’une future lignée de femmes, qui poursuivra l’œuvre de la précédente, vers qui je suis, juste là…

Merci à Thuy

Perle jaune - illustration Sophie de la Brosse

Kasàlà La perle jaune

Goûte-moi…Goutte de moi…

« J’aimerais que l’on m’évapore, pour qu’il pleuve sur toi des gouttes, des gouttes d’amour », chante Jorane…

Je suis perle de cette terre, enfouie depuis l’éternité.

Je suis celle qui brille pour soigner l’âme de ma mère, blessée d’amour jusqu’au fond de son âme, jusqu’aux méandres de son esprit.

Je suis la fable d’un soleil atomique qui s’éteint chaque nuit, fatiguée et dépossédée de ma perle divine.

 

Je suis fée en robe jaune, cachée dans l’humus d’une forêt magique…

Le grand soleil et la grande lune préparent mon réveil.

J’attends ma perle jaune qui dort encore, prisonnière au tréfonds de la terre. Elle n’est autorisée à briller que pour les yeux de ma mère.

J’attends…

 

Je suis fillette de 7 ans, absorbée par la chaleur d’une pierre mère.

Je re-pose dans ses bras, plus chauds et plus réconfortants.

Inaccessible rayon pour la lentille de ma mère, qui m’immortalise et m’espère, chaque fois, chaque jour et chaque nuit.

Je suis appesantie sous cette pression. 

Je suis chercheuse d’or pur.

Je suis celle qui entend l’appel de sa fée…

Elle m’attend, ailes repliées, elle dort…

Encore.

 

J’ai 7 ans, je sens mais ne vois pas, je sens mais ne sais pas.

Je dors…Encore.

 

Chut…

 

Je suis naïve et confuse.

Je ne connais pas les trahisons de l’Amour.

Je suis une embarcation de fortune sur l’océan.

Je suis l’histoire de Pie.

Je tergiverse entre le réel et l’irréel.

Je suis vierge.

Je ne connais pas le sens de l’union de deux corps consentants. 

Je suis jeune et naïve.

J’ai 15 ans.

In extremis, je reste connectée à la grâce de l’instant, comme un fil puissant et mince à la fois.

Je suis reliée du ciel, à ma fée des bois, à ma perle jaune.

Je préserve cette connexion; mon ancre dans le chaos affectif.

Je ressens, je commence à savoir.

Mais je dors.

Encore.

 

Je suis la dérive de l’esprit, la peur empoisonnante et obsessive.

Je suis l’anxiété généralisée, sans relâche.

Je ne dors plus.

Je suis irréalité et distorsion cognitive.

Je suis Jeanne d’Arc, guerrière dans cette bascule de l’esprit. 

Je suis l’état de grâce de la psychose.

Je suis le pont étroit et quasi impraticable qui mène à ma perle. 

Je suis nouvelle arrivante sur ces terres, dans cette forêt magique, crépuscule et lumière. 

J’avance tel un nouveau-né, les pieds ronds surmédicamentés…

Malgré tout, je me rapproche de ma fée et de ma perle jaune.

 

Je commence mon réveil.

Je suis le mouvement créatif de ma perle.

Je suis la création brute de mes ombres.

Je suis la force de détermination de cultiver un objectif.

Je suis la puissance de l’archer qui vise l’œil de l’oiseau sur la branche.

Je suis la précision de l’idée, la clarté de l’esprit.

Je suis la mémoire et la force du mental.

Je suis propulsée par les ailes de ma fée et le feu de ma perle.

Mais je dors sur mon raccord 

Encore.

 

Je suis la mère de l’Amour et la bonté sans bornes.

Je suis l’oubliée et la numéro deux.

Je suis le désir de procréer, perverti par mon vide d’amour et de sécurité.

Je ressens le feu de ma perle.

J’appelle alors les bottes de ma fée pour m’aider à marcher mon désert.

Ma perle commence à briller dans mes yeux bleu azur et mes ailes m’envolent.

 

Je suis enterrée vivante et je suffoque.

Je me réveille de mon éternité.

J’ouvre le voile.

Au plus haut des cieux, 

dansent les étoiles de la nuit. 

 

Je prends délicatement dans mes mains ma perle jaune.

Je la berce contre mon cœur.

Je ressens mes ailes de fée en robe jaune et je m’enveloppe…Enfin.

Je suis cette lumière consciente qui s’habille.

Je suis ombre et lumière rassemblées. 

 

Maintenant, je suis mon essence réunie.. 

Je suis ma perle jaune.

Je suis ma fée en robe jaune.

Je suis ma propre mère.

Je ne dors plus.