Le projet

« Nos lignées de femmes » est un projet de création mené dans la Baie des Chaleurs par Thuy Aurélie Nguyen, écrivaine, docteure en lettres et mère de deux jeunes enfants. En partenariat avec les centres de femmes Centr’Elles à Saint-Omer et Femmes en mouvement à Bonaventure ainsi qu’avec l’artiste rimouskoise Sophie de la Brosse, le projet bénéficie d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec, dans le cadre de l’Entente de partenariat territorial Gaspésie.

 

« Nos lignées de femmes » veut mettre en lumière la transmission portée par les femmes de générations en générations. Leur beauté, leur puissance, leur résilience. Tout ce qu’elles portent, traversent, transmuent et créent. Comment reconnaître notre héritage, honorer nos appartenances, célébrer les lignées dont nous sommes issues et que nous inaugurons parfois ? Ce projet se veut une ode aux femmes significatives de notre vie : nos grands-mères, nos mères, nos filles mais aussi toutes les femmes phares qui ont jalonné notre chemin et qui nous ont guidées, inspirées, aimées et soutenues dans nos épreuves. Quelles places occupent ces lignées dans notre vie, que celles-ci soient familiales, affectives, artistiques ou imaginaires ? Qu’avons-nous reçu ? Que voulons-nous transmettre ? Quelle femme désirons-nous être ?

 

« Nos lignées de femmes » s’est déroulé sur neuf mois, du printemps à l’automne 2021. Il comprenait deux cercles de parole et ateliers d’écriture au printemps, deux autres à l’automne, suivis d’une lecture publique devant la communauté. Les textes produits durant les ateliers ont été illustrés par Sophie de la Brosse, qui a conçu le site Web où sont déposés textes, captations audio et vidéo, photographies et illustrations.

Ce projet a permis de vivre et d’expérimenter un espace de réflexion, de parole et d’écriture dans l’intimité d’un cercle de femmes ainsi qu’un processus de co-création où chacune s’est laissé inspirer et féconder par la présence, les paroles et les mots des autres. Les participantes ont découvert le kasàlà, un poème de louange originaire d’Afrique subsaharienne qui inscrit la personne dans sa lignée et l’appelle à l’existence.

Thuy Aurélie Nguyen

Échéancier 

Échéancier - Illustration par Sophie de la Brosse

Mars-mai 2021

Écriture solo des kasàlà des femmes de ma lignée (Thuy)

 

Mai-juin

2 rencontres (cercle de parole et atelier d’écriture) avec les 2 centres de femmes

 

Juin-août

Coaching individuel pour aider les participantes à finaliser leur kasàlà 

Écriture de poèmes tissés à partir des voix des femmes (Thuy)

 

Septembre-octobre

2 rencontres (cercle de parole et atelier d’écriture) avec les 2 centres de femmes.

Illustrations des poèmes, captation audio d’un des poèmes de Thuy et conception du site Web (Sophie)

 

Novembre

Préparation des lectures publiques, finalisation du site Web et des illustrations (Sophie)

Lectures publiques et lancement du site web

« La transmission permet de partager un contenu dans le temps, de l’inscrire dans une durée qui nous dépasse et dépasse même celui qui le reçoit. Quel décalage avec notre culture de l’immédiateté et de l’urgence! [..] La transmission, elle, nécessite de la lenteur, de la continuité, du lien. »

 

Caroline Lesire, Ilios Kotsou

et Christophe André