Les ateliers d'écriture

broderie cercle .png

Un espace de réflexion, de parole et d’écriture dans l’intimité d’un petit groupe de femmes

Un processus de co-création où nous nous laisserons inspirer et féconder par la rencontre des autres, par les paroles et les mots de nos sœurs

Une manière de découvrir et d’expérimenter le kasàlà, un poème de louange d’origine subsaharienne qui inscrit la personne dans sa lignée et l’appelle à l’existence

La chance de faire entendre nos voix de femmes en participant à une lecture publique devant la communauté

Qu’avons-nous reçu?
Que voulons-nous transmettre?
Quelle femme désirons-nous être?

Exercice d'ouverture des portes

Cet exercice permet de dresser une galerie des femmes inspirantes de nos vies. Les femmes qui nous élèvent, nous donnent envie d’être dans nos dons, dans nos talents, les femmes qui nous donnent du courage, de l’élan et nous donnent envie d’être une meilleure personne. Parfois on ne sait même pas qu’elles sont là, qu’elles nous accompagnent. On ne se souvient plus à quel point elles ont été marquantes et essentielles, même temporairement, dans certains passages.

 

Il s’agit de dresser la liste, de manière spontanée, des femmes de lettres, héroïnes de romans, personnages mythologiques, peintres, musiciennes, chanteuses, cinéastes, comédiennes, chorégraphes, danseuses, femmes politiques, scientifiques, sportives, et aussi enseignantes, guérisseuses, grand-mères, guides, amies, alliées… puis de regarder cette liste et de voir ce qui est là, ce qui manque, ce qui n’est pas venu, ce qui est à venir.

Constellation exercice ouverture des portes

«Je me souviens» en mode inventaire

Cet exercice permet de convoquer une personne parmi toutes les femmes inspirantes de notre vie et de se remémorer des fragments, souvenirs, images, sensations, émotions, gestes, moments et lieux qui lui sont associés. Toutes les phrases commencent par « Je me souviens » et ne font pas plus de quelques lignes. Chacune d’entre elles évoque un souvenir intime qui nous a touchée.

Je me souviens en mode inventaire

«Je me souviens» phénoménologique

Cet exercice permet de laisser remonter à la mémoire le souvenir d’un moment intense avec une personne aimée. Il s’agit de s’immerger dans la mémoire concrète de ce souvenir signifiant. De revoir, de ressentir, revivre l’événement dans sa dimension sensorielle puis de rédiger, au fil de la plume, la description de ce moment revécu de l'intérieur en commençant par la phrase « Je me souviens ».

Je me souviens phénoménologique

« Aujourd’hui, je sais que c’était d’abord pour moi que je souhaitais accomplir ce voyage. Pour passer quelques jours seule avec elle, pour la rejoindre dans son silence et qu’elle me rejoigne dans le mien. Je voulais entrer dans son regard de mère, qu’elle entre dans celui de sa fille, que nous tentions, une dernière fois, d’habiter ce lien, et que s’éteigne en moi la sensation douloureuse d’être devant elle comme devant une étrangère. »

 

Hélène Dorion