Marie-Ève Bégin

Je suis femme, mère de deux beaux garçons, amante d’un homme que j’aime, amie de ma communauté choisie, étudiante en herboristerie, sensible et curieuse. J’ai porté plusieurs chapeaux tout au long du processus, dont celui de travailleuse du centre de femmes qui accueillait le projet, celui de participante et aussi amie de Thuy.

J’ai plongé dans l’expérience de « Nos lignées de femmes » bien plus intensément que je ne l’aurais imaginé. Au départ, je me suis retrouvée t-e-r-r-o-r-i-s-é-e d’écrire et de devoir partager mes textes. Mais le fil en moi s’est détendu. Je me suis apprivoisée. J’ai appris à me sentir et à donner droit à mes mots, mes expressions, ma couleur. J’ai appris à me trouver belle dans cette exploration et à faire resurgir une amie d’enfance qui a profondément marqué mon essence et ma sensibilité au monde. Je me suis découvert des racines bien profondes, ramifiées et connectées avec les autres participantes. « Nos lignées de femmes » n’est pas quelque chose de linéaire, c’est une immense maison qui abrite toutes les histoires.

Samares - illustration Sophie de la Brosse

Kasàlà pour Jacinthe Bourdon

 

Je suis Jacinthe Bourdon

Souveraine d’un grand domaine

J’habite un appartement à prix modique

Point minuscule sur ma carte monde

 

Mon univers à moi est bien plus vaste

Il traverse le visible et l’invisible

Le tangible et l’imaginaire

 

Je suis la voyageuse des chemins de couloirs 

Les bras chargés de trésors 

Je parcours les passages étroits éclairés aux néons 

Comme un paquet de lucioles lumineuses

Je connais les angles par cœur 

Les petits coins pour jouer à la cachette

Les portes barrées

Le nombre exact de marches à dévaler

Avant d’enfoncer la lourde porte   

Donnant sur des espaces de Liberté

 

Je ne suis pas cet enfant bibelot

Que l’on place comme une chose décorative

Je vis          je joue   je transpire       et j’aime

 

Je suis Jacinthe Bourdon

La fleur du printemps qui embaume

Ma peau sent le dehors

Odeur humide

De vent

Et de poussière 

Cheveux emmêlés

 

Ma robe est un tablier

Elle témoigne de mes 1001 découvertes

Elle sait que je préfère le gravier fin au tapis d’appartement

Que l’herbe fraiche est bien plus douce que mon lit

Qu’elle peut se salir tant qu’il y aura des endroits à découvrir     à m’imprégner

Qu’elle n’a pas besoin de bien paraître

Car Vivre c’est se salir       et oser

 

Je suis Jacinthe, dite la fée Bourdon

J’observe et je sens

Je reconnais l’essentiel des choses qu’on oublie

Je sais que …

… les fourmis déplacent un grain de sable à la fois pour former leur nid

… que les semences d’un érable s’appellent la samare

… et qu’elles se transforment en centaines d’hélicoptères si je les laisse tomber du haut du balcon, 

Je sais que les esprits de la nature se cachent dans les creux des arbres

 

Que le vent chante juste pour moi

Sa main douce ébouriffe mes cheveux caresse mon visage

 

Je suis Jacinthe Bourdon

Ma vie est un banquet de Peter Pan

Je sais reconnaître l’abondance

Tout dépend des yeux qui regardent

Du cœur qui ressent

Une tranche de pain blanc et fromage jaune suffi

À combler ma faim de vivre

Mes parents fantômes n’empêchent pas mon cœur

D’être rempli à satiété

Et dans mon petit lit de draps mince je suis bercée 

Apaisée        je m’endors doucement

 

Je suis Jacynthe      l’esprit de l’enfance

Celle qui rêve le sommeil

Le ventilateur de mon plafonnier se transforme en hélice 

Ma chambre en maison volante

Je suis transportée

Mes pensées s’envolent en millier de lanterne

Illuminent le ciel

Je suis une étincelle 

Une messagère dans la pénombre

Mon âme veille l’enfant que je suis 

Mon cœur se gonfle telle une montgolfière

Et je pose un regard d’amour sur le monde qui m’entoure

 

Inscrivez ceci sur le tableau de votre mémoire

Je suis Jacynthe magicienne et alchimiste!

Je transforme ma vie en festin    

J’ai le secret de la clé qui conduit à l’essentiel 

Je suis la porte qui s’ouvre 

Je suis l’essence de Reine des prés

Chaque instant me rappelle l’amour de nos Grandes-Mères

Cette grande dame qui berce avec douceur

Protègent la magie et la pureté de mon enfance 

 

Mon parfum unique est préservé 

…Quelque part dans mes racines 

 

Je suis Marie-Eve

Je dépoussière mes souvenirs de nous à 5 ans

Ceux qui marquent le cœur et l’essence de l’âme

J’apprends à me reconnaître et à aimer sans filtre

Humblement merci Jacynthe

Merci d’avoir su partager un rayon de toi dans mon enfance

Merci d’avoir tracé un premier chemin dans ma conscience

Ta différence n’en était pas une, mais plutôt un enseignement précieux

Je m’incline devant ton parcours d’enfant

J’honore ta bonté   ta résilience

Et à chacun de mes pas, j’inspire un peu plus de toi